Toute l'information au quotidien

Réveil terrible de Jacques Ehouo : Un ménage “avec bruit“ et “ sans pitié“

De grands mouvements ont lieu au sein de la mairie du Plateau où semble avoir sonné l’heure de la purge, ou de la chasse aux hommes et femmes avec lesquels le maire Jacques Ehouo n’entend pas composer.

C’est à croire que Jacques Ehouo n’en démord pas avec ses adversaires au sein de la mairie du Plateau. Jacques Bauer, comme on l’appelle, ne sera pas laissé attendrir par les conseils avisés de son ministre de tutelle, Sidiki Diakité, ou son aîné, le vice-président du Pdci-Rda, Emile Constant Bombet, lui-même, ancien ministre de l’Intérieur. Le maire élu du Plateau a décidé de couper des têtes dans son entourage, et il est déjà à la manœuvre.

Jacques Ehouo, en présence de son 3ème adjoint, Michel Koblavi-Dibi, a reçu, selon les informations que linfodrome.ci a pu vérifier auprès de l’administration de la mairie du Plateau, M. Gaspard Kouadio, Mme Adjoumani, respectivement Directeur des Ressources humaines et du développement local, et responsable du Contrôle Budgétaire, ainsi que M. Agoussi, le Directeur des Services Administratifs. Le maire, installé le23 mars 2019 dernier, a signifié à ces hauts cadres de son équipe leur mise à la disposition aux Ressources Humaines. Ce, le temps que leurs arrêtés leur soient remis.

Cette menace, qui plane sur ces responsables de l’équipe sortante, intervient à la suite des véhicules récupérés dans les semaines passées de biens d’autres membres du Conseil municipal, à savoir M. Kouassi Parfait, ex-2ème adjoint au maire Bendjo, mais surtout adversaire du nouvel élu lors des élections pour entériner le choix de la tête de liste, M. Jacques Yapi, maire intérimaire, et Albert N’Cho, directeur technique qui ne sera certainement pas reconduit à son poste.

Parallèlement, Jacques Ehouo a commencé à choisir ses hommes. Il a entamé de nouvelles promotions de cadres dont Mme Yirigalé nommée au Ressources humaines, et Viviane Aleba, nouvelle Directrice des Services Administratifs. Selon les informations, qui bruissent encore dans la mairie, d’autres agents suivront les premiers cadres qui attendent de connaitre leurs sorts. En attendant, les arrêtés des premiers concernés devraient sortir, car les passations des charges sont annoncées pour demain.

Après les conseils des ministres Diakité et Bombet

Ces réaménagements montrent bien que Jacques Ehouo n’est pas près de pardonner à ceux qu’il a ciblé comme étant des adversaires internes à son équipe. Et ce, quoique le maire élu ait toujours prôné la main de Dieu dans son affaire. « Y a Dieu dedans », a toujours signé ‘’Jacques Bauer’’. Mais, le maire Ehouo n’a pas attendu longtemps, au lendemain de la fête de Pâques, pour lever le bâton, malgré les conseils avisés du ministre de l’Intérieur qui lui a demandé de rassembler son monde sans esprit de vengeance.

Sidiki Diakité, procédant à l’installation du maire avait recommandé à celui-ci de privilégier l’entente, de ne toucher à personnes et surtout de ne pas régler des comptes. Un message repris, presque mot à mot, lors de la réception organisée en l’honneur de leurs cadres élus maires, par les dirigeants du ‘’Réseau des cadres Pdci Notre Héritage’’.

A cette réception qui avait eu lieu dans la soirée de la célébration du 73ème anniversaire du Pdci-Rda, le 9 avril dernier, Diédri N’goran, le président de ce mouvement, et l’ancien ministre d’Etat, Emile Constant Bombet, invité spécial, ont donné de précieux conseils, spécialement au maire Ehouo, tenant compte des conditions dans lesquels il a été élu. « Je ne vous connais pas, mais j’ai été interpellé par ce qui se passait. Nous suivions l’évolution de la situation. Le résultat final montre que Dieu soutient la vérité. Continuez à ramener ceux de vos conseillers qu’on a tenté de vous opposer », conseillait le proche collaborateur du président Bédié au maire Ehouo.

Lequel s’est réjoui de savoir qu’il n’était pas seul dans son combat, en rappelant le rôle joué par le dernier ministre de l’Intérieur d’Houphouët-Boigny. « C’est dire que nous sommes soutenus. Nous sommes prêts à apprendre de vous, prêts à écouter. On a vraiment besoin de soutien », déclarait le député-maire du Plateau. Simple discours politique ? C’en a tout l’air au regard de l’évolution de la situation deux semaines après.

SK

Catégorie: 
Politique